• Free the CBC
  • Free the CBC
  • About Friends

Press Conference: More CBC cuts coming

May 22, 2014

Ottawa 

Le texte prononcé fait foi/Check against delivery

Good afternoon and thanks for coming out.

My name is Ian Morrison and I speak for Friends of Canadian Broadcasting. Je vais commencer en français. L’anglais suivra…

Malgré la soi-disante « conversation » au sujet de l’avenir de Radio-Canada à laquelle elle a convié les citoyens, la direction de la SRC a déjà déterminé la nature et l’envergure des coupures massives que le président Hubert Lacroix proposera au conseil d’administration à sa réunion des 17 et 18 juin à Ottawa.

Au menu pour les francophones au pays :

  • La perte de services régionaux : les bulletins de nouvelles régionales à Québec, en Mauricie, au Saguenay et sur la Côte-nord seraient amputés de moitié et centralisés encore davantage à Montréal; ces centres perdreront aussi leurs animateurs locaux à Espace-Musique, et du temps d’antenne à la Première chaîne. 
  • La perte de spécificité : Hubert Lacroix, l’homme de Harper à la SRC, parle de « one company ». Il veut fusionner plusieurs services des réseaux français avec ceux des réseaux anglais. 
  • La perte démocratique : Il y aura de moins en moins du genre de journalisme d’Enquête, qui a déclenché la création de la Commission Charbonneau – cela coûte cher. Il y aura davantage de publicité en ondes.
  • Une grande perte culturelle : Radio-Canada ne sera plus en mesure de jouer son rôle clef dans le développement culturel du pays en investissant dans des festivals, des films et en diffusant des événements importants à l’identité francophone au pays. Il n’y aura jamais plus de grandes séries dramatiques avec des reconstitutions historiques et des costumes d’époque, comme Les Filles de Caleb, Musée Éden et tant d’autres. Et il n’y aura plus aucune programmation originale le jour.

La direction de la SRC fait preuve d’une absence total de respect en traitant son public loyal de manière si cynique et manipulatrice – c’est à couper le souffle.

Non seulement la SRC demande aux citoyens de participer à une « conversation » insignifiante, mais elle pose des questions dans un sondage en ligne avec des choix bidons et des questions biaisées qui ne font que promouvoir des décisions déjà prises. Comme on dit, « C’est arrangé avec le gars des vues ! »

Les experts indépendants respectés de l’Institut de recherche et d'informations socio-économiques, ont déclaré que les résultats de ce sondage sont entièrement invalides grâce à ses nombreuses failles méthodologiques.

En réalité, la direction de la SRC a déjà pipé les dés à huis clos.

Si les citoyens qui aiment la SRC se tiennent debout maintenant et rejettent les coupures que nous exposons aujourd’hui, nous pouvons forcer M. Lacroix et les autres acolytes du Premier ministre Harper et refaire leurs devoirs.

Voilà pourquoi nous lançons aujourd’hui une nouvelle campagne vidéo, « Nous n’avons pas tous les mains liées. » 

En ligne : www.les-amis.ca/srclibre/

Les coupures qui s’en viennent, avec celles annoncées le 10 avril, sont le résultat direct des coupures de budget sauvages et vindicatives des Conservateurs Harper.

Ça ne me surprend pas que le président Lacroix attribue la crise financière de la SRC à d’autres facteurs, ni qu’il cherche à manipuler les citoyens. Après tout, c’est au Premier ministre Harper qu’il doit son gagne-pain.

Stephen Harper s’est donné comme mission de faire taire, de diminuer et de contrôler notre SRC, exactement comme il l’a fait pour une longue liste de gens et d’institutions qu’il perçoit comme des ennemis. Notre campagne entend démontrer que son gouvernement ne peut pas noyer les voix de ceux qui soutiennent la radiodiffusion publique au pays – c’est-à-dire, la vaste majorité d’entre nous.

Je répondrai à vos questions à la suite de ma présentation en anglais.

Despite of the (quote), “conversation” Canadians have been invited to join about the CBC’s future, management has already decided on a range of sweeping new cuts that President Hubert Lacroix will recommend to the CBC Board when it meets in Ottawa on June 17 and 18.

The menu of cuts includes:

  • Gutting CBC Radio Two: shutting down its over the air distribution in favour of an exclusively on-line music offering. Over several decades, Radio Two has become an essential element of Canada’s cultural life, showcasing and supporting Canadian creative and performing talent. 
  • Chopping CBC Television’s high-quality, award-winning, non-commercial morning children’s programs: This will include shows like Arthur and Poko, valued safe havens for children and their care givers to turn to for stimulation, learning and fun – all essential roles for any public broadcaster worthy of the name. 
  • Cuts to local programming:  For example, the cancellation of afternoon Radio One shows in places such as Thunder Bay, places where they are most needed. This follows CBC’s recent decision to abandon plans to expand local service in under-served communities such as London.  These measures will turn the CBC into a Toronto Broadcasting Corporation.
  • Killing the most distinctively Canadian shows on CBC Television:  Arctic Air has already been cancelled.  It is now unlikely that CBC will renew the political satire based in Ottawa called Best Laid Plans.  Republic of Doyle may meet the same fate.

The cynical, manipulative and disrespectful manner in which CBC’s management is treating its loyal audiences is nothing short of breathtaking.

Not only has the CBC asked Canadians to join a meaningless conversation, it is asking questions in an online survey with false choices and biased questions that promote the already-decided corporate line.

Independent experts have declared results that might arise from the survey invalid because of its methodological flaws.

In reality, CBC management has stacked the deck towards decisions already made behind closed doors.

If Canadians who love the CBC take a stand now and reject the planned cuts we are exposing today, we could force Mr. Lacroix and others installed by Prime Minister Harper to go back to the drawing board.

That is why we are launching today a new campaign video called “They Can’t Drown Us All Out”. The online campaign is at www.FreetheCBC.ca.

We will screen the campaign video in English and French now.

[Screen English and French 60 second videos]

These upcoming cuts combined with those announced on April 10th are the direct result of the Harper Conservatives’ punishing budget cuts.

I am not surprised that CBC President Lacroix attributes the CBC’s financial crisis to other factors, or that he is manipulating Canadians. After all, he owes his job to Prime Minister Harper, Stephen Harper’s mission has been to silence and control our CBC, just as he has done with a long list of other perceived enemies.

This campaign is intended to demonstrate that his government cannot drown out the voices of Canadians who support public broadcasting – that is to say, the vast majority of us.

I am pleased to respond to questions you may have.

-30-

For information: Jim Thompson 613-447-9592 jim@friends.ca