• Free the CBC
  • Free the CBC
  • About Friends

Le gouvernement conservateur perdrait sa nouvelle crédibilité en matière culturelle si Radio-Canada subissait des coupures

Nov 29, 2011

Les Amis de la radiodiffusion canadienne lancent la campagne « Arrêtez l'écrapoutissage de Radio-Canada »

Ottawa (le 29 novembre 2011) - Le parti Conservateur a réussi à s'attirer la confiance des citoyens en ce qui a trait à la culture canadienne et à la Société Radio-Canada, mais cette confiance pourrait rapidement se volatiliser si la SRC devait faire face aux compressions  à son allocation parlementaire dont les rumeurs abondent.

Ces données émergent d'un sondage national parrainé par les Amis de la radiodiffusion canadienne.

Il est souvent dit que Stephen Harper a contribué à perdre la chance de former un gouvernement majoritaire lors de la campagne électorale de 2008 en critiquant le secteur culturel, provoquant ainsi une chute de confiance en sa capacité de protéger la culture canadienne. Partant de ce point bas, le sondage présage une bonne nouvelle pour le Premier ministre.

Le sondage démontre que le parti Conservateur devance le NPD et les Libéraux quant à la confiance qu'on lui accorde pour gérer les questions de culture et d'identité nationale (Conservateurs 27%; NPD 24%; Libéraux 14%). 

Le parti Conservateur jouit de la confiance de 3 électeurs sur 10 (20%) pour protéger la SRC, derrière le NPD, qui jouit de la confiance de presque la moitié des électeurs (46%) et devant les Libéraux à 25%.

« Les Conservateurs ont promis à plusieurs reprises avant et pendant la campagne électorale de maintenir ou d'augmenter le financement de la SRC.[1] Il semble que les Canadiens, qui soutiennent massivement la radiodiffusion publique, répondent positivement à ces promesses, » selon le porte-parole des Amis, Ian Morrison.

Mais le sondage démontre aussi que l'hostilité du gouvernement envers le radiodiffuseur public pourrait se retourner contre lui, puisqu'une forte majorité d'entre eux voudraient que le financement de Radio-Canada soit maintenu ou augmenté, selon la promesse des Conservateurs.

  • Lorsqu'on demande aux Canadiens quel conseil ils donneraient à leur député si il y avait un vote aux Communes sur le financement de la SRC, 46% voudraient que leur député vote en faveur d'une augmentation. Seulement 17% favoriseraient une diminution du budget de la SRC.
  • 52% croient que le niveau de financement du radiodiffuseur national canadien ne suffit pas pour maintenir une identité canadienne unique et vibrante; seulement 21% sont en désaccord avec ce point de vue.

« Nous entendons parler d'une coupure de 10 pour cent du budget de la SRC, ce qui aurait des conséquences dévastatrices dans le quotidien de la vaste majorité des Canadiens. De plus, l'attaque soutenue  de la part de certains députés conservateurs à l'égard de la SRC pourrait finir par influencer le soutien du public sur cette question » selon M. Morrison.

Des coupures au budget de la SRC pourraient miner la nouvelle confiance du public dans le parti Conservateur sur les questions culturelles et aliéner la majorité de leurs propres partisans. Parmi ceux qui appuient le parti Conservateur :

  • 57% conseilleraient à leur député de maintenir ou augmenter le financement de la SRC.
  • 63% pensent que la SRC joue un rôle important ou très important dans la protection de la culture et l'identité canadienne.
  • 64% accordent de bonnes notes à la SRC pour la façon dont elle s'acquitte de son mandat d'informer, d'éclairer et de divertir.
  • 70% sont plutôt d'accord ou tout à fait d'accord que le gouvernement fédéral est responsable de protéger la programmation et le contenu canadien à la radio et à la télévision.

Parmi les électeurs dont le parti Conservateur serait le deuxième choix, la radiodiffusion publique jouit d'un soutien massif :

  • 81% diraient à leur député de maintenir ou d'augmenter le financement de la SRC.
  • 78% pensent que la SRC joue un rôle important ou très important dans la protection de la culture et l'identité canadienne, et 84% accordent des notes élevées à la SRC pour la façon dont elle s'acquitte de son mandat d'informer, d'éclairer et de divertir.
  • 75% sont plutôt d'accord ou tout à fait d'accord que le gouvernement fédéral est responsable de protéger la programmation et le contenu canadien à la radio et à la télévision.

Le sondage dévoile que le Premier ministre Harper et son gouvernement Conservateur ont la réputation de nourrir une hostilité envers la culture canadienne et la SRC :

  • La moitié (52%) des Canadiens pensent que le niveau de financement du radiodiffuseur public est insuffisant pour maintenir une identité et une culture canadiennes uniques et vibrantes, et 55% pensent que le niveau de financement du radiodiffuseur public est symptomatique du traitement de l'ensemble du secteur culturel de la part du gouvernement fédéral.
  • La moitié (50%) pensent que le gouvernement Harper sous-finance la SRC avec l'objectif d'en faire un radiodiffuseur privé et commercial. Seulement un Canadien sur quatre croit que de privatiser et commercialiser la SRC est la chose à faire.

La SRC demeure extrêmement populaire auprès des Canadiens, dont la vaste majorité s'entendent pour approuver la façon dont la SRC accomplit son mandat d'informer, d'éclairer et de divertir (77%), ainsi que son mandat de desservir les Canadiens dans les régions (68%). 

À la défense de notre radiodiffuseur public, les Amis de la radiodiffusion canadienne lancent la campagne « Arrêtez l'écrapoutissement de Radio-Canada », une campagne satirique en-ligne qui fait appel au gouvernement Conservateur de respecter sa promesse électorale de maintenir ou d'augmenter le budget le la SRC.

« Nous avons brossé un tableau de nos pires craintes-nourries par les événements quotidiens sur la Colline parlementaire-selon lesquelles le gouvernement Conservateur à l'intention secrète de privatiser en tout ou en partie notre radiodiffuseur national, en le vendant au plus offrant. Nos deux vidéos (malheureusement disponibles en anglais seulement) illustrent par le satire cette pire éventualité qui pourrait résulter de l'hostilité du gouvernement envers la SRC, » selon le porte-parole des Amis, Ian Morrison.

Les vidéos portent des messages du nouveau propriétaire de la SRC, Lance Fury.

Ami personnel du Premier ministre et ancien promoteur de lutte des Etats-Unis, Lance a acheté la SRC pour un montant qui demeure inconnu. Dans ses messages vidéos, le nouveau propriétaire-exploitant de la Société nous fait part de sa réforme radicale du service des nouvelles télévision et de son projet d'introduire des annonces publicitaires à la radio.

Selon Lance Fury  « Les Canadiens vont adorer ça. Soyons honnêtes. Ils sont uniques dans le sens qu'ils sont exactement comme des Américains, à part des Québékiens (sic), qui sont plus comme des Porto-Ricains. Maintenant que je suis là, il y en aura pour tout le monde. Mais n'ayez pas peur, Canada, je ne toucherai pas à votre blé! »

« Le sondage démontre que la SRC continue d'être très estimée du grand public. La campagne vidéo vise à concrétiser ces chiffres et à démontrer que le retrait d'un appui soutenu à notre radiodiffuseur public national pourraient faire dégonfler rapidement les nouveaux gains en confiance dont les Conservateurs jouissent » selon M. Morrison.

Le sondage en-ligne de 2 022 Canadiens adultes, exécuté entre le 4 et le 10 novembre, a une marge d'erreur de +/- 2,18%, 19 fois sur 20.  Le sondage a été conçu et administré par deux professionnels canadiens dont l'expertise en science politique est reconnue : Daniel Rubenson, Professeur associé à l'Université Ryerson, et Peter Loewen, Professeur adjoint à l'Université de Toronto. Le travail sur le terrain a été exécuté par la firme nationale Angus Reid/Vision Critical.

-30-

Renseignements: Jim Thompson 613-447-9592

Le code incorporé pour les vidéos de la campagne « Arrêtez l'écrapoutissage de Radio-Canada » se trouve au www.friends.ca/ecrapoutillage

Le rapport du sondage est disponible en anglais seulement à www.friends.ca/poll/10453


[1] Le ministre du Patrimoine James Moore le 3 mai 2011: « Nous croyons au radiodiffuseur national. Nous avons dit que nous maintiendrons ou augmenterons notre soutien à Radio-Canada. Voilà notre plateforme et nous l'avons dit et nous nous engageons à le faire. » http://www.friends.ca/news-item/10188